Sommaire | Crédits | Nous contacter  
 

 
La chaussure est un produit très technique. De la même manière que les voitures se spécialisent dans une utilisation (4x4, compétition, cabriolet, voiture de service, limousine, voiture de ville…) les chaussures sont conçues par les fabricants pour un usage plus ou moins particulier. En fonction des techniques de fabrication, les chaussures auront des qualités différentes.
 
 
> California > Collé > Cosy
> Cousu black > Cousu machine > Cousu retourné
> Cousu sandalette > Cousu trépointe > Cousu tyrolienne
> Flexible > Good Year > Good Year norvégien
> Injecté > Intégral > Mandarin
> Mocassin > Montage sabot > Montage Moon Boots
> Opanke > Slip lasting > Soudé
> Striched down > Tubulaire > Vulcanisé
 
 
Le soudé ou collé
· La tige est directement soudée à la première partie en contact avec le pied). La semelle de marche est fixée ensuite par collage. Cette fabrication demande une bonne préparation des matériaux avant de réaliser le soudage.
· Avantages : c'est une fabrication simple, rapide et facile à réparer.
· Inconvénients : c'est une fabrication un peu rustique et qui n'apporte pas spécialement de confort
· Utilisation : la plus courante.

 
L'injecté et/ou vulcanisé
· Ce sont deux systèmes proches utilisés pour les très grandes séries permettant une fabrication automatique. Ils nécessitent l'emploi de moules en métal coûteux. Une pâte, formée de granulés de plastique fondus pour l'injecté, de caoutchouc fortement chauffé pour le vulcanisé, vient adhérer à la tige. Dans le cas de l'injecté, certains produits peuvent être entièrement réalisés par ce moyen, comme les nu-pieds de plage (appelés méduses de par leur couleur et leur forme) ou les bottes plastique et même certaines chaussures de ville à très bas prix.
· Avantages : On rencontre peu de problèmes de.décollage Il est possible de faire facilement des semelles de couleur.
· Inconvénients : le coût de fabrication des moules et le prix des machines réserve ce système à la fabrication de produits chaussants peu sensibles à la mode et qui sont fabriqués plusieurs années de suite en grande quantité. La finition n'est pas extraordinaire en particulier à la jonction de la semelle avec la tige ou apparaissent des bavures.
· Utilisation : les chaussures de sport, les charentaises, certaines chaussures de marche ou de travail (ex le bottillon Timberland).



 
Le tubulaire ou mocassin ou intégral
· Inspiré par la chaussure d'origine indienne. Le montage forme une poche et la tige fait office de première de montage. En général, la tige est terminée par le haut en réalisant une couture qui forme un plateau au dessus du pied. Cette couture a longtemps été faite à la main pour une meilleure qualité et une meilleure souplesse. La semelle est fixée par soudure, injection mais le plus souvent elle est cousue Ce montage ne nécessite pas l'utilisation d'un bout dur. · Avantages : Ce montage est très souple et s'adapte à toutes les morphologies de pied. Il permet d'obtenir des chaussures légères. Il est particulièrement bien adapté à la fabrication de chaussures d'été décontractées mais élégantes. · Inconvénients : C'est un montage plutôt destiné aux chaussures d'été ou aux pays au climat favorisé. En hiver ou dans les régions plus humides, il faut mieux rechercher un modèle comportant un patin d'usure en caoutchouc. Il peut se déformer. C'est un montage qui protège mal de l'humidité. Il isole souvent mal des irrégularité du sol. · Utilisation : Chaussures homme et femme, souples. Procédé très souvent utilisé par les fabricants italiens qui s'en sont fait une spécialité.

 
Le cousu black ou cousu machine
· C'est la version cousue du montage précédent. Après montage, la forme est retirée et on fait une couture qui traverse de part en part la semelle et la tige. Le fil est apparent à l'intérieur. Parfois une légère tranchée est tracée dans la semelle au niveau de cette couture pour que le fil soit moins exposé à l'usure. D'autres fois une seconde semelle ou un patin est collé sous la première semelle. · Avantages : Encore plus de souplesse et plus solide. · Inconvénients : les mêmes que précédemment. Parfois si la couture n'est pas assez fine, elle peut provoquer une gêne sous le pied. · Utilisation : plutôt chaussures d'homme. C'est un montage qui est tombé en désuétude après la guerre mais qui est de nouveau apprécié.



 
Le cousu sandalette ou flexible ou stritched down
· La tige est repliée vers l'extérieur au niveau de la semelle puis cousue " petit point ". C'est un montage qui peut se faire avec ou sans l'utilisation d'une première de montage. En l'absence de celle-ci, la résistance à l'humidité est très médiocre. La couture peut être simple ou double pour un effet esthétique. · Avantages : Ce montage permet une grande souplesse et une très bonne fiabilité. La légère surépaisseur latérale protège la tige des chocs et des risques de griffure. Ce montage ne gène pas la croissance de l'enfant même quand la chaussure devient un peu juste. · Inconvénients : C'est un montage qui peut se déformer. · Utilisation : les chaussures d'enfants du type sandalette, les safari boots ou désert boots (clarks).

 
Le cousu Good Year ou cousu trépointe stritched down
· Le nom de ce montage n'a rien à voir avec les pneumatique si ce n'est que les machines permettant de mécaniser cette fabrication ont été déposé par la firme qui possédait un département de machines-outils. · C'est le montage noble, plutôt artisanal de la chaussure. C'est la chaussure des connaisseurs et des passionnés. Toutes les plus grandes marques de prestige et les bottiers l'utilisent. La fabrication se fait en deux temps. Tout d'abord une couture latérale invisible fixe la tige, la trépointe à une lèvre (ou mur de gravure) de la première de montage. Ensuite après remplissage, la semelle de marche est cousue avec du fil poissé à la trépointe. · Avantages : Les modèles offrent un très grand confort. Du fait de sa complexité, le montage impose l'utilisation de matières de tout premier choix. La chaussure ne se déforme pas et assure un excellent maintien du pied. Protection maximale contre les intempéries. Ce sont des chaussures conçues pour durer de longues années. Elles peuvent être ressemelées plusieurs fois, mais ce travail ne doit être confié qu'à un artisan cordonnier compétant et équipé. · Inconvénients : C'est un montage onéreux, réservé à une distribution sélective. Le prix de ces chaussures se situe rarement à moins de 1000 francs et n'a pas de limite supérieure. Le processus de fabrication est très long à réaliser et techniquement exigeant. Les chaussures nécessitent d'être brisées et ne donnent leur réel confort qu'au bout de plusieurs jours d'usage. Elles nécessitent beaucoup de soin et en particulier il est recommandé d'y incérer des embauchoirs lorsqu'on ne les utilise pas. Il est déconseillé de les porter plusieurs jours de suite. · Utilisation : chaussures de ville homme essentiellement. Chaussures orthopédiques. Chaussures de grandes marques (Church's, Paraboot, Weston, John Lobb, Hermes …).

 
Le good year norvégien ou cousu tyrolienne
· C'est le montage de qualité plus rustique. Il ressemble au précédent mais la couture latérale se fait sur une trépointe bourrelet et les deux coutures utilisées pour le montage sont alors apparentes. On l'utilise pour des chaussures de qualité à vocation plus rustique. · Avantages : La encore ces chaussures sont très confortables et extrêmement résistantes. A la limite, elles sont indestructibles. Elle sont très fiables. Elles se déforment peu. · Inconvénients : Le montage est long et compliqué et le prix de vente bien que justifié est élevé. Elles doivent être brisées. Achetées trop justes, il est impossible de les adapter ou de les conformer même mécaniquement. · Utilisation : Chaussures de travail, de varappe, de marche. Chaussures de marque (Paraboot…).

 
Le montage california ou mandarin ou slip lasting
· D'origine asiatique ou arabe, ce montage a été remis au goût du jour en Californie (USA) pendant la seconde guerre mondiale. Il se caractérise esthétiquement par la présence d'une bande d'enrobage (ou bordure ou gaine) entre la tige et la semelle. Toute la construction tient à la présence de la couture california qui permet d'inclure un matelassage entre le pied et la semelle apportant douceur et confort. · Avantages : Il n'y a pas de montage sur première et cela procure aux modèles un très grand confort. Cela permet aussi de réduire le coût de fabrication, mais l'emploi associé de très belles peausseries pour conserver les avantages en fait rarement des produits bon marchés. Sa souplesse le rend particulièrement adapté pour des chaussures confort pour pieds sensibles. · Inconvénients : Cela reste un montage fragile qui se déforme facilement. L'aspect n'est pas très moderne et le cantonne dans les chaussures pour le 3ème age. · Utilisation : Pantoufles et mules d'intérieur, chaussures pour pieds sensibles.

 
Le montage cosy ou cousu retourné
· C'est un montage dans lequel la semelle (en croute chromée ou buffle) et la tige sont cousues ensemble mais sur l'envers. On y ajoute une semelle intercalaire en feutre puis une fine semelle de propreté. L'ensemble est retourné puis mis sur forme. · Avantages : souplesse, légèreté, confort, silence. Fabrication simple et rapide. · Inconvénients : La semelle est mince et limite ce montage à des articles réservés pour la maison. Ne supporte pas l'humidité. Le talon à tendance à s'écraser. · Utilisation : Pantoufles et mules d'appartement pour homme et femme et enfant. Rythmiques de gymnastique.

 
Le opanke
· Ce montage artisanal est originaire des Balkans. La tige et la semelle sont préformés puis assemblés ensembles par une couture souvent faîtes par des ouvriers à domicile. Il se reconnais par la couture en forme de cicatrice qui fait le tour de la chaussure. Parfois la semelle est formée par un bloc de caoutchouc composé d'une multitude de picots qui sont glissées dans des perforations et dépassent sous la peau de la partie inférieure. D'autre fois semelles et talon ne sont que des morceaux de caoutchouc collés. · Avantages : souple et léger. Peu être en partie fait par des travailleurs à domicile. · Inconvénients : fragile.
 
Le montage sabot
· C'est un montage artisanal et rudimentaire. Une rainure est creusée dans la semelle de bois et la tige y est fixée par des clous, vis ou agrafes. La semelle est généralement tournée à la main (rarement) ou sur des tours automatisés dans des morceaux de mélèze, noyer ou sapin. · Avantages : la semelle de bois est saine et isolante. · Inconvénients : ces modèles sont rigides lourds et bruyants. · Utilisation : sabots, socques.
 
Le montage Moon Boots
· Cette chaussure adaptée à la marche dans la neige est constituée de 2 parties : une tige en vinyl ou caoutchouc, doublée de mousse et à l'interieur un chausson amovilble logé dans un sac en plastique. Ce dernier à trois fonctions : faciliter la pose et la dépose du chausson, éviter les frottements et donc l'usure, augmenter l'étancheité. · De plus en plus, on emploie des matériaux tissés poreux très techniques comme le goretex, le sympatex, le drylex pour réaliser sur des volume moins importants des articles plus confortables, plus légers et plus sains (peu de condensation).
 
COUT DE REVIENT D'UNE CHAUSSURE EN FRANCE :
Matière Première 40%
Main d'œuvre 30%
Frais Généraux 18%
Frais de commercialisation 9%
Marge nette 3%
Pour réaliser la fabrication d'une chaussure d'homme classique, on peut dénombrer 51 opérations différentes :
· Pour la coupe : 6 opérations
· Pour la préparation du piquage : 5 opérations
· Pour le piquage : 13 opérations
· Pour le montage : 17 opérations
· Pour le finissage : 10 opérations.
 
LES FABRICANTS FRANÇAIS :
Ils étaient 405 en 1985, 248 en 1996 dont 119 employaient moins de 50 salariés. En 2002, leur nombre a chuté à moins de 180 entreprises !


 
 

Pour tout problème, commentaire ou suggestion, contactez-nous. Si vous souhaitez recevoir sur votre e-mail la lettre d'informations
de Chaussures Paul, allez vous inscrire sur la page d'entrée.

 
   Site http://www.chaussurespaul.com Email soissons@chaussurespaul.com
 SIREN 68582089600023 - Société enregistrée au Tribunal de Commerce de Soissons
  Copyright 2007 - Elevanet